lundi 26 juin 2017 Ajouter à vos favoris       Envoyer à un ami
 
 

poesie colette leinman

sons à découvert

comme la ponctuation escortée du bout des doigts
sur clavier
(qui rassemble les clic clac)

il y a des sons à découvert qui ont disparu

sorte de localisation sonore perdue

comme l'empreinte d'un instrument de musique
particulièrement compliqué
s'éteint dans un grenier

comme le métal secoué par des épingles à cheveux
l'ombre allongée s'intervalle au feuillage

le dos des routes raccordées dans leur trame
encombre l'horizon

les nus pieds affairés (à la séparation des rives)
s'enfoncent dans le sol

de là surgissent avec du noir de charbon des
histoires étranges
          qui l'habitaient
avec une infinie patience
remontent à la surface

 

Build your own website with Quickyweb! Quickyweb is much more than a web hosting provider. It is a complete website building and website hosting solution