mardi 22 août 2017 Ajouter à vos favoris       Envoyer à un ami
 
 

poesie colette leinman

les hommes errent dans les femmes

seule
s'articule l'anomalie apparente

les hommes errent dans les femmes
fouillent, se cherchent,
se défont des enveloppes

en touchant leur centre
se désaltèrent les yeux fermés
en plein vol

et puis, après le corps,
les trouvent un peu perdues, comme le vent
(mais le vent loin dehors….)

ils se dressent, images verticales de vie

elles, font glisser l'eau entre les mains (pas vraiment lisses)
de la farine dans les mains blanches de farine

regardent par la serrure
les touchers qui glissent sur la peau
comme des points d'appui qui échappent à l'usure

un délai                                     peut-être infini

pour s'inventer une vie secrète
 

Build your own website with Quickyweb! Quickyweb is much more than a web hosting provider. It is a complete website building and website hosting solution