lundi 23 octobre 2017 Ajouter à vos favoris       Envoyer à un ami
 
 

Yaïr Biran

La nuit des coeurs

Les muses sont congédiées
partout le dégoût triomphe
l'Homme a trahi l'Homme
les mots plus rien ne valent
les promesses d'avenir moins encore
les cadavres jonchent les rues et les cafés
les arbres ont perdu branches et feuilles
leurs troncs nus vont penchant
les enseignes ne sont plus en place
et les cœurs moins encore…

(extraits d'un poème – 2002)

 
Powered by Artvision | Truppo Websites